Guide pour l’isolation de la toiture: techniques, coût du projet et financement

La toiture est un élément important de la maison. Elle protège les occupants des intempéries et des variations de la température. L’isolation limite la déperdition thermique par le toit avec à la clé, une réduction jusqu’à 20% des dépenses énergétiques. Suivez le guide pour en savoir plus.

 

L’isolation des combles perdus

Il s’agit d’une des techniques courante pour l’isolation toiture. Accessibles ou non, les combles perdus doivent être bien isolés pour le confort des occupants. Il n’y a de limite à respecter sur l’épaisseur de l’isolant. Par conséquent, le procédé permet de gagner une performance thermique importante. En hiver, les combles perdus isolés préservent du froid la partie habitable. En été, ils assurent de la fraîcheur à l’intérieur de la maison lors de fortes chaleurs.

La configuration du sol et l’accessibilité des combles déterminent le choix de la technique d’isolation. Les matériaux en vrac comme l’ouate de cellulose seront soufflés. L’opération réclame l’utilisation d’une machine de soufflage mécanique et d’un compresseur. Cette méthode est préconisée avec des combles difficiles d’accès. Placés au sol, des piges graduées aident à contrôler l’épaisseur de l’isolant à souffler. Pendant l’intervention, il faut obligatoirement mettre en place un pare-vapeur.

La technique du déroulage sur plafond convient avec les matériaux comme la laine minérale. Celle-ci sera déroulée directement sur le plafond séparant les combles et la partie habitable. Il faut éviter à tout prix les zones vides non calfeutrés pour prévenir les ponts thermiques. L’isolant doit recouvrir la partie supérieure des solives. Si l’épaisseur de l’isolant est insuffisante, une seconde couche sera posée sans pare-vapeur.

La technique par épandage reste également courante pour l’isolation des combles perdus. Il faut procéder manuellement pour épandre le produit isolant entre les solives. L’utilisation d’un râteau permet ensuite d’égaliser à la hauteur voulue l’ensemble. A retenir la mise en place obligatoire d’un pare-vapeur.

L’isolation des combles aménagés

Un comble est dit aménageable lorsqu’il peut se transformer en une  partie vivable de la maison. Sa hauteur être supérieure à 1,80 mètre. La pente du toit doit faire plus de 30 degrés. Il faut que l’enchevêtrement des fermettes de la charpente autorise l’aménagement des combles. Transformés, les combles peuvent se muer en cuisine, salle à manger ou même en salon.

L’isolation bicouche demeure la technique qui propose une meilleure performance pour les combles perdus. Elle se déroule en deux étapes dont la première correspond à la technique d’isolation en simple couche. La seconde étape vise à mettre en place des suspentes. Ensuite, il faut y fixer des fourrures afin de maintenir en place la deuxième couche d’isolant. La finition en Placo avec un parement de choix parachève l’opération.

La technique la plus simple pour isolation toiture avec combles aménagés consiste à isoler entre les chevrons. Ces derniers sont des pièces de bois sur lesquelles se tiennent les éléments de la toiture. L’isolant sera alors à insérer entre ces pièces. Dans le cas d’un écran HPV, l’épaisseur maximale de l’isolant doit être égale à celle des cheveux. Il faut ôter environ 2cm à l’isolant s’il s’agit d’un écran non HPV. Cela permet d’assurer une meilleure ventilation de la couverture de toit.

L’isolation des combles par sarking est plus complexe. Néanmoins, elle présente l’avantage de permettre un gain de place car s’opère depuis l’extérieur. C’est la méthode idéale pour isoler les combles habitables. Cette isolation sur chevron implique de déposer des matériaux de couverture. La mousse polyuréthane et la laine minérale sont couramment utilisés pour l’isolation par sarking. La laine de bois propose aussi une meilleure performance thermique.

Coût de l’isolation de la toiture

Le coût du projet dépend en principe de la technique d’isolation choisie. Si l’intervention se fait par l’extérieur, le prix s’oscille entre 105 euros et 265 euros par m². Le coût de la main d’œuvre de l’isolation par extérieur est d’environ 56 euros par m². Me prix du matériel est d’environ 131 m². Attention, le budget à prévoir dépend aussi de la surface à isoler.

Dans le cas des combles perdus, le budget à prévoir varie entre 18 euros et 50 euros par m².  Le prix moyen étant 34 euros par m² TTC. Le coût moyen du matériel se chiffre à 25 euros et la main d’œuvre à 10 euros par m² TTC. Dorénavant, certains ménages peuvent  bénéficier de l’isolation des combles perdus pour 1 euros à 17 euros. Cet avantage découle du pacte Energie solidarité à destination des foyers les plus modestes.

L’isolation par l’intérieur des combles aménagés coûte entre 56 euros par m². Le coût de main d’œuvre est estimé à 17 euros par m². Pour les matériaux, il faut prévoir une dépense de 39 euros par m². Tous ces chiffres sont évidemment proposés à titre estimatif. Pour évaluer le prix de l’isolation toiture, il convient de faire une demande de devis en ligne.

Zoom sur l’isolation des combles à 1 euro

Ce programme est financé par les grands énergéticiens et les distributeurs de carburant. En principe, ce sont les entreprises qualifiées de « pollueuses » qui financent l’isolation à 1 euro. Celle-ci permet de réduire la facture de chauffage jusqu’à 400 euros par an.

L’offre est à première vue attractive mais il faut savoir qu’elle est soumise à des conditions. Ainsi, elle repose sur l’isolation à 1 euro de 70 m² des combles. Pour le reste, le bénéficiaire doit ajouter 10 euros par m² supplémentaire. Pour isoler des combles de 80 m², il faut ainsi payer 101 euros et ainsi de suite. Cette possibilité d’isoler à 1 euro les combles habitables est réservée aux foyers les plus modestes. Il existe une catégorie qui profite d’un prix d’isolation des combles entre 4 euros et 17 euros.

Les travaux concernés par l’offre sont l’isolation des combles perdus, sans limite de surface. Pour l’intervention, l’entreprise doit recourir à la laine minérale soufflée projetée. Cette technique d’isolation présente l’avantage d’être simple et rapide. Effectivement, il est possible de terminer le chantier en moins de 3 heures. L’isolation toiture qui traite les combles perdus permet réduire la facture de chauffage jusqu’à 25%.

Pour bénéficier de ce programme, il faut être propriétaire d’une maison individuelle de plus de 2 ans. Les locataires peuvent aussi prétendre à l’isolation des combles à 1 euro symbolique avec l’accord du propriétaire. Le revenu fiscal des bénéficiaires ne doit pas dépasser les 29 506 euros pour un foyer de 4 personnes. Il doit être inférieur ou égal à 21 001 euros pour un couple et 14 360 euros pour une seule personne. Les conditions appliquées pour les résidants en Ile-de-France sont différentes. Les plafonds appliqués sont un peu plus élevés pour les ménages dans cette zone.

Comment financer l’isolation de la toiture ?

L’éco-prêt à taux zéro constitue une aide intéressante pour isoler à moindre coût les combles. Il est accordé aux propriétaires avec un bien construit avant 1990. Pour bénéficier de ce prêt, il faut entreprendre un lot de travaux pour l’habitation. Cela signifie qu’en plus des combles, le propriétaire doit isoler d’autres éléments comme les murs ou les parois vitrés. Pour 3 types de travaux d’isolation à entreprendre ensemble, le prêt peut monter à 30 000 euros.

L’année 2019 est accompagnée d’un changement pour le dispositif des certificats d’économie d’énergie. Grâce à cette nouvelle mesure, les particuliers qui réalisent des travaux de rénovation verront leur prime bonifiée. Pour bénéficier de cette aide permettant de financer l’isolation toiture, il faut faire appel à un artisan RGE pour l’opération. Le bénéficiaire doit aussi respecter les critères requis pour la performance des isolants.

Aucun changement n’est prévu pour le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) pour 2019. Pour une seule personne, le CITE est reconduit avec un taux de 30% pour isoler dans la limite de 8 000 euros. Le plafond est fixé à 16 000 euros dans le cas d’un couple soumis à une imposition commune. Comme le CITE, la TVA à 5,5% n’a fait l’objet d’aucune modification pour cette année. Elle est appliquée dans le cadre des travaux visant à améliorer la qualité énergétique des habitations anciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *